La cuisine japonaise : une cuisine saine


La cuisine japonaise : une cuisine saine

La cuisine japonaise est très réputée pour ses bienfaits et vertus pour la santé. Thé vert, riz, légumes, algues ou encore soja, les ingrédients clés de la cuisine japonaise sont très équilibrés et très bons pour la santé. En effet, le plat japonais fait partie des joyaux de la gastronomie mondiale au même titre que la France. En général, on peut clairement dire que la cuisine japonaise est peu grasse et est plus saine pour la santé que dans d’autres pays. Il n’est donc pas surprenant de constater au Japon un très faible taux d’obésité et la plus longue espérance de vie au monde. Il est très rare de voir des gens obèses au Japon. Ainsi, le taux d’obésité représente seulement 3% de la population féminine. Voyons de plus près en quoi consiste cette fameuse cuisine japonaise. Est-elle saine du fait de ses seuls ingrédients et produits utilisés ?

Pourquoi la cuisine japonaise est-elle saine ?

Les plats japonais sont toujours très simples, confectionnés à partir d’aliments simples frais, savoureux et le moins dénaturés possibles, afin de préserver tous leurs bienfaits nutritionnels. La cuisson « à la japonaise » est rapide, ce qui empêche l’altération de l’aliment. Par ailleurs, les légumes et les poissons sont le plus souvent consommés crus, simplement découpés ou marinés avec du saké ou de la sauce de soja, évitant ainsi l’addition de matières grasses et la préservation des vitamines et des bons omégas-3.

En plus de toutes les qualités nutritionnelles de leur cuisine, les Japonais pratiquent le  « hara hachi bun », qui consiste à ne manger qu’à 80% de ses capacités. Ce qui réduit le risque de surpoids. Mais il est vrai qu’en mangeant lentement avec des baguettes, les Japonais se sentent vite rassasiés.

Le riz japonais

plats riz japonaise

Le riz est omniprésent dans la cuisine japonaise. On la retrouve dans les plats salés comme sucrés. Mais pas n’importe quel riz : le riz Japonica. On pourrait même dire que le riz est au Japon ce que le pain est en France. Le riz, au Japon, accompagne les poissons, les fruits de mer, les viandes, les œufs, le tofu, les sushis, … et même des desserts. Il existe de très nombreuses variétés de riz au Japon. La cuisson du riz japonais requiert un véritable savoir-faire car le riz, après la cuisson, doit être léger tout en étant légèrement collant et brillant. Et on n’utilisera pas le même riz pour la préparation des sushis que pour un bol de riz que l’on va déguster au petit déjeuner.

Les nouilles

les nouilles japonaise

Chaque plat de la cuisine japonaise est composé soit de riz soit de nouilles. Les nouilles japonaises peuvent être dégustées froides ou chaudes, en soupe, en bouillon, sautées ou en salade.  Il existe une variété incroyable de nouilles au Japon. Elles sont consommées dans le monde entier et à n’importe quelle heure au Japon. Les plus connues sont les ramen (nouilles jaunes et ondulées), les soba (nouilles de sarrasin), les udon (nouilles blanches et épaisses) et les sômen (nouilles blanches et fines).

 La viande

viande cuisine japonaise

Il y a très peu de viande rouge dans la cuisine japonaise. Pour faciliter le repas, les viandes au Japon sont vendues sous forme de lamelles, ou en petits morceaux comme les sashimis.

Le sushi

sushi plats japonais

Très bon pour la santé, le sushi est très sollicité par les Japonais et les amateurs de la cuisine japonaise. Constitué principalement de poisson, c’est un repas composé de saumon, de thon et du riz vinaigré. Un poisson frais fera la réussite des sushis. Dans les restaurants, en France ou ailleurs, les sushis les plus commandés sont les sushis aux fruits, au chocolat et aux légumes. Pour des sushis sucrés, on remplace le vinaigre de riz par du lait de coco ou du sirop de rose.

Le tempura

tempura plats

C’est un plat typiquement japonais, à base de beignets. La fabrication de sa pâte reste très technique. La température de friture des produits et ingrédients est à bien veiller. Pour une recette de beignet au tempura, les ingrédients sont : farine de tempura, eau glacée, œufs, sauces soja, crevettes crues,  légume et bouillon de dashi. Ce repas est à la fois léger et croustillant, étant à base de fruits de mer. Le tempura est l’une des spécialités de cuisine au Japon.

Soupe et bouillon

 la soupe miso

Parmi toutes les soupes que l’on peut trouver dans la cuisine japonaise, la soupe miso occupe une place à part. Cette soupe est un élément incontournable dans un repas japonais au même titre que le riz. Elle accompagne souvent tous les plats dès le petit déjeuner et ce chez environ 75% des Japonais. En France, la soupe miso accompagne traditionnellement les sushi dans les restaurants japonais. Comme son nom l’indique, la soupe miso est à base de miso, un condiment sain sous forme de pâte fermentée (composée essentiellement de fèves de soja, de sel de mer, de riz ou d’orge et d’un ferment appelé koji).  

Les graines de sésame

graines de sésame

Les Japonais sont de très grands consommateurs de sésame. Qu’il soit blanc, noir ou doré, il est utilisé comme assaisonnement et garniture, aussi bien dans les recettes salées que sucrées. En plus de décorer les préparations, les graines de sésame présentent tous les avantages : saveurs, parfums et bienfaits sur la santé. N’oublions pas de citer l’huile de sésame, une huile végétale à base de graines de sésame grillées qui est indissociable de la cuisine japonaise.

Le Konjac

Le Konjac aliment japonaise

Le konjac est un coupe-faim très efficace qui ne contient que 3 calories pour 100 grammes environ. C’est un légume racine asiatique couramment consommé au Japon. Surnommé  « le balai de l’estomac », il nettoie et évacue du corps tout ce qui est inutile.  Très connu en raison de son efficacité lors des régimes amincissants, le konjac est aussi apprécié par les végétariens et les végétaliens puisqu’il peut remplacer les œufs, les viandes et les poissons. Dans la cuisine japonaise, le konjac se présente sous la forme de vermicelles, de blocs ou de poudres. Consommé seul, il n’a pas de goût, raison pour laquelle il est souvent incorporé à des plats.

Le Tofu

le tofu japonaise

Très riche en protéines, le tofu est un aliment d’origine chinoise à base de graines de soja. C’est un des ingrédients de base de la cuisine japonaise. En raison de la neutralité de son goût, le tofu va s’imprégner facilement des saveurs des ingrédients et des sauces qui vont l’accompagner tout en gardant ses qualités nutritionnelles.

Bref, la cuisine japonaise fait son éloge avec ses plats très variés : de la soupe au miso ; des plats végétariens à base  de poisson et de légumes ; des plats de fruits de mer ; des sushis ; des Ramen au tempura (plats de poisson) ; des plats  de poulet et de porc (viande) ; des plats de riz blanc comme le « katsudon » ou du riz vinaigré, sans oublier des plats de nouilles accompagnés de différentes sauces comme la sauce curry et la sauce soja. Toutefois, vous pourrez voir d’autres recettes de cuisine dans un livre ou sur internet. N’oubliez pas, chaque recette japonaise reste saine.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *