La journée type d’un repas japonais


La journée type d’un repas japonais

La cuisine japonaise appartient à la haute gastronomie mondiale, que ce soit grandes villes de Japon comme Tokyo, dans une île japonaise comme Okinawa, ou même dans les grandes villes du monde. Les plats japonais offrent une diversité de recette toute en garantissant santé et longue vie aux amateurs. Les restaurants japonais proposent alors des plats de nouilles  avec différentes sauces  (sauce soja, sauce curry, etc.), des plats de riz blanc ou riz vinaigré, des sushis et des plats de fruits de mer, les ramen au Tempura (plats de poisson), de la soupe au miso, des plats avec de la viande de porc ou de poulet. Pour eux, les plats végétariens à base de légumes et de poisson sont mis en valeur. Un repas japonais reste sain. Pourquoi ne pas choisir une journée spéciale pour goûter à des recettes japonaise en allant manger chez ces fameux restaurants japonais ? Ici, on vous met au courant du régime alimentaire journalier, au menu,  en Japon.

La gastronomie à la Japonaise

Le repas de qualité et sain fait l’éloge du Japon, surtout au restaurant. Les recettes japonaises pour les plats sont à composants divers : graines de sésame, sauce de soja, riz japonais, mirin, tofu, dashi, wasabi, vinaigre de riz, perilla et nouilles japonaises. Les nouilles japonaises proposent  l’udon  , le soba et le ramen.

Un petit-déjeuner japonais

riz japonais poisson

Le petit déjeuner japonais fait partie des petits-déjeuners les plus sains du monde. Sucres lents, protéines, vitamines, c’est l’un des repas les plus équilibrés qui soient, et très certainement l’un des secrets de longévité des Japonais. Le petit déjeuner japonais ne se compose pas de sucre rapide. Ici, on privilégie le riz, les légumes et le poisson. En effet, le riz sert de base à la plupart des repas au Japon. Et à ce titre, le petit-déjeuner n’échappe pas à la règle. Qu’il soit servi tel un simple riz ou sous forme de Tamage Kake Gohan lorsqu’il est mélangé à un œuf, le bol de riz est l’élément central autour duquel va s’articuler tout le reste du petit déjeuner. On ne saurait alors concevoir le premier repas de la journée sans lui.

 Les protéines sont généralement présentes sous forme de poisson (en général du saumon), mais peuvent aussi prendre la forme d’une omelette, de tofu ou de soupe miso. En effet, la soupe miso est particulièrement appréciée des Japonais au matin. Légère et riche en nutriments, elle est idéale pour un petit-déjeuner sur le pouce. Les nutritionnistes la recommandent régulièrement pour sa faible teneur en sel. Le petit-déjeuner japonais se compose enfin de légumes marinés comme le daikon (radis blanc), le concombre et l’aubergine. Et le thé vert accompagne le tout, servi chaud ou froid.

Si le petit-déjeuner japonais est si équilibré, c’est en partie qu’il suit la règle du Kaiseki, une tradition japonaise voulant que le repas se compose de plusieurs petits plats faciles à digérer et respectueux de la balance nutritionnelle.

Le nombre de plats varie selon les goûts de tout un chacun, mais également le temps qu’on accorde au petit-déjeuner et à sa préparation. Puisque la recette de certains plats comme la soupe miso par exemple peut rapidement devenir chronophage. C’est pourquoi de nos jours de plus en plus de jeunes Japonais tendent à délaisser le petit-déjeuner traditionnel au profit des douceurs sucrées occidentales. Il fait alors le bonheur des salarymen pressés de Tokyo par exemple, et des étudiants affamés qui n’ont pas forcément le temps de prendre un petit-déjeuner copieux avant de se rendre à l’université. 

Un déjeuner au Japon

déjeuner Japon bento

Au déjeuner, les Japonais consomment souvent le bento. Le bento est un terme japonais désignant un repas contenu dans un coffret de type lunch box, mais aussi une manière de présenter les mets. Cette façon de manger, profondément ancrée dans la culture japonaise, s’exporte aujourd’hui aux quatre coins du monde.

A l’origine, le bento se prépare à la maison pour être consommé à l’école ou sur son lieu de travail. La boîte pour le repas est choisie avec beaucoup d’attention. Elle peut être en boîte laquée, en plastique dur ou en aluminium. Lorsqu’il est prêt, le bento est enveloppé dans un furokishi, une pièce de tissu destiné à le protéger et à le transporter facilement.

Aujourd’hui, le bento désigne aussi un plat de restauration rapide, présenté dans une boîte en plastique à usage unique, que l’on peut acheter en allant au travail, entre deux gares ou avant de se rendre à un pique-nique entre amis.

Le bento fait partie intégrante de la cuisine Washoku (Cuisine traditionnelle japonaise inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO)  et  il se compose d’un peu de tout et en petites quantités. En principe, on doit y trouver environ 40% de riz, 30% de protéines, 20% de légumes frais, 10% de légumes vinaigrés et des fruits

Lorsqu’un Japonais prépare son bento, il cherche non seulement l’équilibre diététique, mais aussi une harmonie des saveurs et des couleurs. Le mode de consommation nomade du bento exige que tout soit prédécoupé pour être aisément mangé avec les doigts (pour les sushis par exemple) ou des baguettes.

On trouve des bentos vendus partout au Japon (dans les supérettes ouvertes jour et nuit, à bord des trains, dans des restaurants dédiés), mais la tradition familiale japonaise veut que l’épouse ou la mère prépare avec soin pour son époux et ses enfants le bento de midi. Les enfants d’école maternelle n’ont pas de cantine et apportent chaque jour leur repas. 

Un dîner avec des plats japonais

soupe miso japonais

Quoi de mieux pour bien clôturer la journée que de prendre le dîner dans la célèbre tradition japonaise, autour d’une table garnie de plusieurs plats chauds et froids, servis en même temps et permettant de composer un plat varié et complet.

Le menu de base partagé en famille suit la règle de l’ichiju sansai (littéralement une soupe et trois assiettes), soit du riz, une soupe et trois accompagnements. Le riz est tellement lié à la notion d’aliment de base, que par extension il désigne aussi le repas. La soupe est le plus souvent un bouillon garni et parfumé, la plus répandue étant le misoshiru ou soupe de miso (pâte de soja fermentée). Les trois assiettes d’accompagnement sont généralement servies en petites quantités.

Les pâtes ou men en japonais sont très appréciées. Il existe trois grandes familles : les pâtes de sarrasin ou soba, les ramen (pâtes chinoises à base de blé), et enfin les udon qui sont égalementà base de blé mais ont un diamètre plus important.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *